Compte rendu de la Table-ronde Enseignement Public du Théâtre

Mesdames, Messieurs, bonjour,

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous le compte-rendu de la table-ronde à laquelle vous avez participé et vous remercie à nouveau pour votre présence.

Dans la continuité de ce qui a été proposé par Pascal Papini, il me semble nécessaire de poser les jalons de partenariats pédagogiques entre le Conservatoire et les compagnies assurant des ateliers théâtre et de tracer de façon plus « technique » la complémentarité que le Conservatoire pourrait proposer sur la base de l’existant. D’une certaine manière, il s’agirait d’élaborer un cahier des charges d’un appel d’offre pour la préfiguration de cette classe d’Art dramatique que sein de l’établissement, afin de la faire valider par la Commission Culture de l’Agglomération et in fine par le Conseil Communautaire.

Aussi, je propose à ceux qui le souhaitent et le peuvent, de nous retrouver pour élaborer ce cahier des charges, déterminer la nature des liens à établir avec le collège Eluard et le Lycée Marie Curie, définir les complémentarités avec les divers ateliers, assurer un complément et / ou une suite aux cursus existants. Ces diverses nécessités exprimées par chacun permettront d’élaborer par priorité les contenus, les cursus complémentaires, des propositions de partenariats, de projets, etc.

Ainsi, le profil du poste et le recrutement, qui interviendra ultérieurement, sera défini au plus près des besoins du territoire et des acteurs du domaine pédagogique.

Je vous propose la date suivante : JEUDI 23 MAI de 18h30 à 20h salle FRANCK

Avec mes meilleurs sentiments,

Alain PERPETUE
Directeur
Conservatoire Henri Duparc de l’Agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées
Conservatoire à Rayonnement Départemental Musique et Danse
25 Rue Larrey - 65000 Tarbes
Standard : 05 62 56 37 30

 

ENSEIGNEMENT PUBLIC DU THEÂTRE - CONSERVATOIRE HENRI DUPARC

TABLE RONDE DES ACTEURS DE LA PEDAGOGIE DU THEÂTRE

 COMPTE-RENDU du SAMEDI 16 FEVRIER 2019 DE 14h30 à 16h30 salle FRANCK

Présents : Pascal PAPINI / Geneviève ISSON / Aude SENMARTIN / Bernard MONTFORTE / Mercedes TORMO / Sandrine CARAYRE / Rosemonde CATHALA / René TRUSSES / Eric DURAND / Marie PONSOT et Stéphanie PARAGE / Corinne MATHOU / Elodie TONON, Virginie CORSALETTI et Thierry HIVET / Marie-Anne GORBATCHEVSKY et Corinne MARSOLLIER / Edouard GRYSOLE / Patrick LODE / Mercedes TORMO /

Excusés : Marc LALLEMAND /  Anne ROY /  Hervé CARRERE / Lionel SABATTIER / Valérie LHUILLER,

ACCUEIL :

Remerciements à tous les participants pour leur disponibilité, leur contribution à la démarche que je vais vous préciser en suivant. Remerciement tout particulièrement à Mme Isson, Présidente de la Commission Culture de l’Agglomération, toujours présente et active, lorsque les enjeux artistiques et culturels se font jour.

Je remercie également Pascal Papini, qui accepte le rôle de « grand témoin » pour cette rencontre, es qualité puisqu’il est au niveau régional, notre référent des pédagogies du théâtre et de l’art dramatique. Je remercie aussi les enseignants de l’Education nationale et le Principal du collège Paul Eluard, tous les enseignants théâtre du monde associatif, les nombreux fondateurs de compagnies de théâtre, de cirque, présidents et bénévoles du spectacle vivant, d’une façon générale, qui font la richesse, en quantité et en qualité, de cette communauté artistique, par sa diversité et son implication.

Un tour de table permet à chacun, d’exposer les raisons de sa présence, ses attentes,  en réponse à l’absence d’un enseignement public du théâtre.

PRESENTATION :

L’objectif de la table-ronde actuelle est de partager une réflexion (qui pourrait d’ailleurs être menée au sein d’un Conseil d’Etablissement, qui n’existe pas encore, bientôt peut-être !) et échanger sur les actions qui nous semblent devoir compléter le dispositif actuel de formation dans ce domaine.

Proposer une réflexion commune entre responsables culturels du territoire de Bigorre concernés par la transmission des arts du théâtre, c’est : la formation d’acteurs, accompagner le développement des pratiques théâtrales et plus largement favoriser la diffusion et les pratiques des arts de la scène.

Partager un inventaire de l’existant, des besoins, des orientations actuelles ou à venir, des actions, traiter de la visibilité des arts de la scène et des projets pédagogiques, coréaliser des projets permettant la rencontre de professionnels et amateurs, le cas échéant.

Les pratiques pédagogiques, la formation d’amateurs ou de futurs professionnels, la formation continue aussi, la professionnalisation et le renforcement des enseignements de proximité contribuent et participent à la dynamique territoriale, confortent les pratiques théâtrales, enrichissent la fréquentation du spectacle vivant et in fine, nourrissent d’autant la création artistique, sans exclusion de nouvelles propositions ou démarches pendant la table-ronde. Par expérience, l’ouverture des enseignements en musique traditionnelles, en musiques anciennes, en musiques jazz et actuelles, en musiques improvisées, résidences d’artistes, etc.

  • Il faudra réaliser l’inventaire des partenariats potentiels qu’offre l’actualité pédagogique du territoire,
  • Il faudrait également recueillir une réflexion sur les complémentarités et opportunités de collaboration qui  permettront l’élaboration d’un projet pédagogique qui associerait cette discipline théâtrale au dispositif actuel de l’établissement, musique et danse.

Pascal Papini rappelle que ce sont les compagnies de théâtre qui ont fait le théâtre sur les territoires et que le DE n’existe que depuis 2003.  

Le travail à toute pédagogie du théâtre est constitué de trois axes initiaux :

  • Dramaturgie, analyse des textes, des personnages,
  • Travail du corps, liberté physique et vocale,
  • Le collectif, la coopération, l’altérité, la confrontation…

 

L’objectif premier est de faire un état des lieux des ateliers et cours de théâtre en Bigorre et de rechercher quelle continuité et complémentarité entre partenaires publics et privés, associations, Education Nationale / Conservatoire seront utiles pour proposer une articulation pertinente de nos diverses missions. Certains enjeux peuvent définir et alimenter la « situation d’urgence théâtrale ».

 

Enjeux partagés lors de la table-ronde :

  • Favoriser le théâtre par les jeunes acteurs et accompagner le renouvellement des générations en donnant l’envie et par l’exemple faire rêver le jeune public. Constat du vieillissement actuel en Bigorre et du peu de renouvellement.
  • Donner accès à tous, démocratiser les pratiques théâtrales, associer les parents des milieux défavoirsés,
  • Assurer une continuité entre collège et lycée puis l’accès à l’enseignement supérieur
  • Associer la pédagogie de projets et les projets pédagogiques, valoriser le potentiel pédagogique et artistique du territoire, élaborer des coproductions,
  • Diversifier les pratiques et approches pédagogiques des arts de la scène et du spectacle vivant (théâtre, spectacle de rue, cirque, danse, musique,…), ne pas s’interdire le croisement entre spécialités et techniques,
  • Conforter la permanence de la langue française à travers les âges, les époques, les styles, ses évolutions,
  • Former et conforter les compétences des étudiants et des encadrants des arts de la scène, mieux diffuser les techniques théâtrales par des stages, masterclasses, résidences, et s’appuyer sur le potentiel et les moyens humains et techniques du Conservatoire pour démultiplier les initiatives, projets, partenariats,
  • Soutenir l’écriture et la création contemporaine, réunir les moyens nécessaires pour y parvenir.

 

Pour ce faire :

  • Une préfiguration avec un artiste – enseignant à 10h pour assurer le démarrage du cycle I et du cycle II, semble la plus opportune et acceptable avant l’installation d’une section théâtre en bonne et due forme.

Pascal Papini et divers intervenants confirment que pour assurer la mise en œuvre de tels cursus, il faut a minima avoir suivi des formations théâtre, être titulaire du DE (Diplôme d’Etat). Au sein de l’Education Nationale il n’y a pas de formations dans les ESPE, IUFM, etc. Donc pas de formation pour assurer une initiation et une sensibilisation au théâtre dans le 1er degré, et inversement une demande très forte des écoles, de spectacle de théâtre remonte chaque année, demande non assouvie par l’offre actuelle sur l’ensemble du territoire départemental.

Le Département est peu irrigué de pratiques culturelles, et dans certaines zones géographiques, les pratiques artistiques sont totalement absentes. Dans un contexte législatif du « Droit culturel », le défi n’est pas anodin.

 

CR établi par Alain PERPETUE,

Directeur du Conservatoire Henri Duparc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
De scène en scène © 2017 -  Hébergé par Overblog